Selon la troisième édition du baromètre KPMG-CGPME sur le financement et l'accès au crédit des PME, 68% des PME font part d'un besoin de financement, les demandes de crédit portent davantage sur les investissements (44%). Pour 55% des dirigeants interrogés, leur principale difficulté relève de la diminution du chiffre d'affaires qui explique les problèmes de trésorerie ou de financements (31% des dirigeants). L'étude révèle par ailleurs que les dirigeants sont moins inquiets vis à vis de la crise bien que la conjoncture reste dure, ils indiquent une exigence croissante de la part des banquiers (augmentation des demandes de caution ou garanties, réduction de crédits ou de facilités de trésorerie) qui reflètent un durcissement des conditions d'accès au crédit (82%) : 35% des PME déclarent avoir subi elles-mêmes cet impact (+8 points depuis juin 2009). Le médiateur du crédit a trouvé sa place et près d'un dirigeant sur deux se déclare près à y recourir.

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5