La Commission européenne a donné le 7 juillet son feu vert au gouvernement français en autorisant les participations publiques dans des structures de capital-risque. Cette mesure a été jugée conforme aux règles européennes en matière d'aides publiques destinées à soutenir l'accès des PME aux financements, dans le contexte de crise économique. Le gouvernement, les collectivités locales ainsi que les autres organismes publics pourront participer ou accroître leurs participations dans des structures d'intervention en capital-risque, ces dernières pourront investir dans les PME par tranches d'un montant maximal de 2,5 millions d'euros pour une période de douze mois, jusqu'au 31 décembre 2010. Conformément au cadre temporaire de la Commission, les participations du secteur privé devront représenter au moins 30% du capital des structures de capital-risque.

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5