Les entreprises qui disposent d'un établissement implanté dans une zone d'emploi reconnue en grande difficulté au regard des délocalisations, peuvent bénéficier d'un crédit de taxe professionnelle égal à 1 000 euros par salarié employé depuis au mois un an au 1er janvier de l'année d'imposition. Cette mesure concerne les établissements affectés à une activité industrielle ou de recherche scientifique et technique, ou à des services de direction, d'études, d'ingénierie ou d'informatique (hors construction automobile, navale, fabrication de fibres artificielles ou synthétiques et sidérurgie). Deux textes présentent la liste des zones d'emploi éligibles à ce dispositif pour l'année 2009.

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5