Dormir et travailler à la même adresse, voilà qui peut sembler facile, séduisant, économique et pratique. Mais à bien y regarder, domicilier son entreprise à son domicile ne représente pas un bon plan sous tous ses aspects. Difficile en effet d’imaginer recruter ou recevoir de nombreux clients avec le barbecue qui fume encore au fond du jardin…

Quand on n’a pas le temps ou les moyens de se chercher un siège social pour son entreprise, qu’on trouve délirant d’aller louer 1 000 € un bureau de 50 m2 en lointaine banlieue, ne reste souvent qu’une solution de fortune évidente : domicilier son entreprise à son adresse privée. Une seule condition, votre bail ou règlement de copropriété doivent l’accepter. Bon plan ou mauvais plan ? Eh bien les deux et on vous explique pourquoi.

De la bonne idée de dormir et travailler sous le même toit

C’est économique. Très clairement, voilà l’avantage numéro 1 de cette option. Vous ne payez pas de loyer pour des locaux d’entreprise, vous exercez votre activité chez vous et recevez tous vos courriers administratifs à la maison : vous économisez donc sur le poste de dépense parcours domicile-entreprise de fait réduit à néant.

Autre économie, cette domiciliation permet d’alléger ses charges courantes (eau, chauffage, électricité) en les déduisant en partie comme des frais liés à l’activité professionnelle. Vos abonnements téléphoniques et internet peuvent également être supportés par votre entreprise, enfin la quote-part qui lui est imputable. En revanche, le loyer de votre habitation est rarement supportable et avantageux en raison des règles fiscales précises en la matière. 

C’est productif. En exerçant votre activité à votre domicile, vous vous montrerez plus disponible que d’autres entreprises installées en forme plus classique. Travailler tôt le matin ou tard le soir, le dimanche, soit en dehors des horaires traditionnels, peut présenter un réel intérêt, à condition toutefois de bien vous réserver des moments pour respirer.  

On notera néanmoins que domicilier son entreprise à son adresse privée n’implique pas nécessairement d’exercer votre activité à la maison. Dans ce cas, votre logement ne jouera que le rôle de boite postale.

De la mauvaise idée de transformer le salon en siège social

Concentrer la vie privée et la vie de son entreprise sur une seule adresse ne doit pas s’improviser. La solution peut sur certains points constituer de véritables freins. Une adresse stratégique permet de se bâtir une notoriété et une crédibilité sur le marché. Si votre habitation privée ne correspond pas à l’image que vous souhaitez donner à votre entreprise, vous entravez forcément la bonne montée en réputation de celle-ci. S’il s’agit de posséder simplement une bonne adresse, des sociétés spécialisées louent ces services de boite postale et délivrent pour environ 100 euros par mois de belles adresses.

Aussi, en établissant le siège social et l’activité de votre entreprise chez vous, il vous faut faire à l’idée que vous ne pourrez, pour des raisons patentes de crédibilité, qu’assez difficilement recevoir des clients. Idem pour le recrutement. Difficile en effet d’embaucher de nouveaux collaborateurs qui viendront trouver une place pour travailler chez vous, entre la cuisine et la chambre du petit.

Une autre limite sur un plan administratif doit être prise en compte. Beaucoup de baux ou règlements de copropriété vous imposeront une date limite et vous obligeront à changer d’adresse au bout de cinq ans.

Enfin, il vous faudra gérer la sensation d’isolement qu’induit le travail à domicile. L’avènement des solutions de co-working et d’hébergement de jeune entreprise témoigne de ce besoin affirmé de travailler au milieu de groupes ou autres communautés.

On se résume : domicilier son entreprise chez soi, c’est pas cher, rapide, facile, mais limité.      

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5