L'entreprise de travail temporaire doit pouvoir justifier, au démarrage de l'activité et tout au long de son exercice, d'une garantie financière destinée à couvrir, en cas de défaillance de l'entreprise, le paiement des salaires des intérimaires, des cotisations dues aux organismes de sécurité sociale et de diverses indemnités. Cette garantie financière est calculée en fonction du chiffre d'affaires annuel de l'entreprise, mais ne peut être inférieure à un montant fixé par décret, soit à 109 953 euros pour l'année 2010 (contre 107 587 euros en 2009).

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5