Nicolas Sarkozy a présenté, le 14 décembre 2009, les politiques publiques appelées à être financées par l'emprunt national dont le montant total s'élève à 35 milliards d'euros. Les politiques prioritaires ciblées par l'emprunt portent essentiellement sur l'enseignement supérieur et la formation, la recherche, le soutien aux filières industrielles et aux PME, le développement durable et le numérique. Selon l'Élysée, l'emprunt doit permettre de financer des "mesures ciblées à destination de filières, comme l'automobile, l'aéronautique, l'espace, mais aussi les éco-industries, la nano-électronique, le numérique et biotechnologies". 100 millions d'euros seront dédiés à un fonds consacré à l'entrepreneuriat social et solidaire. L'exécution de l'emprunt sera confiée à René Ricol, l'ancien médiateur national du crédit aux entreprises, nommé commissaire général à l'investissement.

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5