2016, la question de se développer et d’exister sur le web appartient presque à la préhistoire. Le vrai sujet aujourd’hui serait plutôt de bien comprendre les intérêts des différents supports et canaux digitaux. Et surtout de savoir, en tant qu’entrepreneur, combien ou comment investir ce champ sans y laisser trop de plumes ou d’énergie. Faut-il être riche, geek et accompagné d’une armée de développeurs pour booster son activité par le web ? On pose ici le sujet…

Allons-y sans ambages pour commencer : internet aide-t-il vraiment mon entreprise ? La réponse est oui dans 99, 99999% des cas. A condition certes d’avoir un site ou une présence web un minimum raccord avec les valeurs de l’entreprise et un minimum au goût du jour. Pourquoi ? Parce-que le nerf de la guerre, quelle que soit l’activité de votre entreprise, reste la visibilité et la notoriété de votre marque. En 2016, cela se résume en un mot et une préoccupation majeure : LE TRAFIC !  

Reste après à savoir comment en générer toujours plus, sur quels canaux et avec quels moyens ? La clé c’est un site ad hoc et une activité millimétrée et durable sur les réseaux sociaux.

Le budget ?

Je lance ma boîte. Je dois me payer un local, du matériel, des fournisseurs… ce qui me laisse, comme ça à la louche… eh bien presque rien pour mon site internet. Ce scénario, c’est celui que de nombreux jeunes entrepreneurs vivent aux premiers jours de leur grande aventure. Le budget pour le développement et l’administration dépendra grosso modo de trois facteurs : le temps dont vous disposez, vos aptitudes techniques, votre sens de la culture numérique.

Pour économiser, vous pouvez vous fixer comme objectif de faire l’essentiel vous-même. Cela vous demandera quelques nuits et week-ends de sacrifices mais avec un peu d’obstination et de détermination, vous pourrez créer vous-même votre site. Dans cette optique, la facture sera assez light : moins de 150 euros ! Vous achèterez un thème tout prêt pour environ 50€ que vous adapterez aux couleurs et contenus de votre société et puis, pour une petite centaine d’euros par an, vous aurez votre nom de domaine et un hébergement pour votre site. Sinon, le blog vous coûtera encore moins cher. Cette aventure en solo sera particulièrement adaptée aux professions libérales, aux artisans ou aux start-ups qui n’ont pas de contraintes de vente en ligne trop compliquées. Pour les autres, il faudra clairement s’auto-former ou s’entourer d’experts. Un site classique et plutôt bas de gamme vous en coûtera alors en moyenne 5.000 euros et au moins 10 ou 15K€ pour un site convenable. 

Points de repères et outils

OVH: Un hébergeur francophone et installé en Hauts-de-France, à Roubaix. Prix raisonnables.

WordPress: WordPress est le numéro 1 pour la création d’un blog.

Thème: themeforest. Pour un site WordPress ou Joomla au design professionnel à petit prix, Themeforest dispose d’un bon catalogue de solutions + un support technique de six mois après achat du thème.

Google Analytics : Cet outil sera essentiel pour optimiser votre site et analyser votre trafic. D’où viennent vos visiteurs, quelle est la page préférée de votre site…

Google Adwords : outil qui développe le potentiel de vos mots-clés sur Google.

All in one SEO pour WordPress : c’est un outil pour optimiser votre site WordPress pour le référencement à l’aide d’un simple plugin.

Aweber : C’est un outil qui vous permettra de fidéliser votre communauté via un service performant de newsletter.

Hootsuite : C’est votre tableau de bord qui réunit tous vos réseaux sociaux en une seule interface.

Buffer : C’est l’outil pour répartir vos tweets, posts sans avoir à vous connecter toute les heures.

Tweetadder : C’est un outil qui vous permet de gagner rapidement des followers sur Twitter et de suivre des profils ciblés.

Positeo : C’est un outil pour connaitre le positionnement de son site web dans les recherches Google mais également de vérifier si du contenu a été dupliqué.

TalkWalker : Cet outil vous permettra, au même titre que les Google alertes, d’être notifier dès qu’un nouvel article/page/billet parlera d’un sujet donné. Très utile donc pour surveiller quand on parle de vous.

Le meilleur pour la fin ?

google my business

Google my business 

Vous avez pignon sur rue et accueillez des clients ? Vous n’avez vraiment pas les moyens (temps, coûts, etc.) pour faire un site internet ? Sachez que vos clients vous googleliseront dans tous les cas et qu’une présence sur internet même minime donnera inconsciemment plus de crédit à votre entreprise. Comment Google my business peut-il vous aider à moindre frais ? Facile ! Il suffit de se créer un compte et de renseigner quelques champs ; une page de votre entreprise sera créée pour 0€. Le petit plus ? Lorsqu’un internaute fera une recherche sur vous OU sur un produit/service similaire au votre, vous apparaitrez dans un bel encart tout en haut dans la colonne de droite (cf capture à droite).

Ma politique Réseaux Sociaux ?

Sur 3,715 milliards d’internautes, 2,206 milliards utilisent les réseaux sociaux chaque mois. Inutile de dire qu’il convient de définir une véritable stratégie de contenus sur les réseaux sociaux. Cette action est indispensable à la montée en puissance de votre notoriété ainsi qu’à l’amélioration de votre référencement naturel sur la toile. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. 34% des répondants de l’étude SNCD 2014 déclarent être devenus nouveaux clients d’une marque grâce à un réseau social. 28% des utilisateurs sociaux ont posté un avis sur une marque sur deux sujets majeurs : l’utilisation du produit et la qualité du service.

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5