Créer son entreprise en agriculture, ça commence par une idée, une envie, un amour de la terre...  puis il faut prendre le temps de la réflexion sur différents aspects : techniques, économiques, financiers, humains... En fonction de votre parcours scolaire et professionnel, en fonction de votre projet, l'accompagnement à l'installation complétera les compétences à acquérir pour réussir. Des structures sont là pour vous accompagner dans les différentes étapes de votre projet.

S’installer à son compte, un défi financier

Dans le Nord et le Pas-de-Calais, 90% des jeunes agriculteurs s'installent en reprenant une entreprise existante et les 2/3 rentrent dans une société. La difficulté majeure d’accès au métier est alors le coût de l’installation, car les fermes sont de grande taille et possèdent un capital important, notamment dans l’élevage où il faut d’importants moyens en matériel, en bâtiments, en cheptel…

Pour les 10% qui créent leur activité agricole, c'est souvent sur une surface plus petite mais avec une activité génératrice de valeur ajoutée. Pour certains, il faut trouver un site, des terres dans une région où la pression foncière est importante. D’autres créent une activité adossée à une exploitation existante comme la transformation du lait (fromages, yaourts, glaces,…), la vente directe de viande, la mise en place de services de loisirs à la ferme… 

Quel que soit le type de projet, et comme pour tous les secteurs d’activité, un agriculteur qui veut s’installer doit présenter un projet solide et viable dans le temps. Cette prévision n’est cependant pas toujours facile à faire. « Les prix agricoles fluctuant au gré des marchés, il faut intégrer cette variabilité dans l’étude économique prévisionnelle », explique Fanny Caron, Chargée de mission du Programme Régional à la Création et Transmission en Agriculture, au Service Installation-Transmission de la Chambre d’agriculture des Hauts-de-France.

Un accompagnement projet grâce au PAIT

Pour aider les jeunes agriculteurs du Nord et du Pas-de-Calais à s’installer, il existe tout un réseau d’accompagnement.

« Il y a ce type de structures dans chaque département. Dans le Nord et le Pas-de-Calais, c’est le Point Accueil Installation Transmission [PAIT] qui est le point d’entrée de tout porteur de projet et cédant à la recherche d'informations. On les oriente vers la structure adéquate en fonction de leur besoin. », précise Fanny Caron.

En effet, il existe une diversité des structures auxquelles les jeunes agriculteurs peuvent faire appel. Nous avons déjà eu l’occasion d’aborder le sujet de la cession d’entreprise sur notre site. Elles sont chacune spécialisées dans des domaines particuliers (aspects techniques, foncier, commercialisation, gestion économique, financement, conseils juridiques, fiscalité, …), et il en existe une quarantaine sur le Nord et le Pas-de-Calais.

« Grâce à ce réseau de structures, il est possible d’être accompagné tout au long du projet. Le Point Accueil Installation Transmission permet d’avoir la liste de toutes ces structures, l’agriculteur n’a plus qu’à les solliciter », ajoute Fanny Caron. On peut d’ailleurs retrouver cette liste sur le site du PAIT www.deveniragriculteur-npdc.fr. « Tout le monde ne passe pas forcément par ce réseau, mais c’est un véritable coup de pouce : plus de 90% des projets que nous avons soutenus et suivis se sont avérés viables à quatre ans ».

Se lancer dans l’agriculture est dans tous les cas un réel engagement qui demande « une forte implication personnelle, de l’investissement, mais c’est un métier que l’on fait par passion, et qui est le plus souvent lié à un projet de vie. Il est donc essentiel que le projet tienne la route », conclut Fanny Caron.

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5