Peu évoqué dans nos colonnes, la franchise est un autre moyen d’entreprendre. Le Journal du Net a traité le sujet et a dressé une liste de 5 questions à se poser avant de se lancer. Revenons sur celles-ci et complétons-les. La franchise est attrayante, semble facile et rentable mais répondrez-vous positivement à ces questions ?

1. Ai-je envie d’entreprendre ?

Et oui, devenir franchisé c’est devenir entrepreneur ! On devient son propre patron avec son lot de responsabilités (gestion des salariés, de la trésorerie…) et ses petits plaisirs (plus de libertés, se consacrer à sa passion, choix de ses collaborateurs…).

Le franchiseur peut aider et soutenir le franchisé mais la plupart du temps, ce dernier doit assumer seul le bon fonctionnement de l’entreprise. Comme pour une création ou une reprise d’entreprise, il faudra apporter un capital pour entrer dans le réseau du franchiseur et assumer les coûts liés à la création.

2. Le secteur et le concept choisis me conviennent-ils ?

Cela semble évident mais ces deux éléments doivent vous plaire ! Suis-je fait pour la restauration rapide ? Les salles de sport m’intéressent-elles ? Qu’en est-il du prêt-à-porter ?

Méfiez-vous des franchises à la mode, qui ont tendance à se développer trop vite et à procéder à des fermetures en cascade. Il est conseillé de réaliser une étude de marché afin de déterminer la faisabilité du projet. La franchise peut être l’occasion de participer à une aventure passionnante, de bénéficier d’une belle renommée et de réaliser plus rapidement des bénéfices qu’un concept « classique ». Par exemple, l’ouverture d’un café Starbucks © amènerait immédiatement une clientèle déjà fidélisée par la marque.

3. Suis-je prêt à accepter le système qu’impose la franchise ?

Jusqu’ici nous étions très proches d’une création d’entreprise classique. Ainsi, si vous répondez par la négative à cette question vous êtes plutôt fait pour créer votre propre entreprise ! Pour cela vous pouvez consulter cette sélection d’articles.

Etre franchisé implique de suivre le cahier des charges dicté par le franchiseur. Vous bénéficierez de l’enseigne, de l’image de marque et des bénéfices de la communication nationale voire internationale mais devrez suivre la même politique commerciale que l’enseigne. Il faut donc être prêt à lâcher une petite part de sa liberté.

4. L’investissement me semble-t-il intéressant ?

Deux points à étudier avant de répondre à cette question, les sommes à engager et la rémunération souhaitée. Pour le premier, c’est assez simple, il suffit d’ajouter aux droits d’entrée les coûts liés au lancement de l’entreprise (local, matériel, communication, etc…). Pour le second, il faut soustraire de la rentabilité estimée les redevances à payer au franchiseur (pourcentage du chiffre d’affaires). A noter que le revenu annuel net moyen d’un franchisé en 2014 était de 32 876 (source FFF/CSA/Banque Populaire) contre 50 980€ en 2010 pour un patron d’une entreprise de moins de 20 salariés (source INSEE).

5. Que m’apporte le franchiseur ?

Tout dépendant du contrat de franchise liant le franchiseur et le franchisé. Théoriquement, « le franchiseur doit apporter un savoir-faire secret et identifié, une enseigne et une assistance au franchisé ». Ainsi, il est vivement conseillé de se renseigner sur la plus-value que vous apportera la franchise. De même, le franchiseur doit vous transmettre son savoir-faire via la « Bible » (manuel opératoire qu’il vous faudra appliquer à la lettre), mais devra vous apporter assistance durant toute la durée du contrat (audit, conseils, et…).

 

Alors, franchise ou pas franchise ? :)

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5