Vous connaissez sûrement le crowdfunding, qui a largement prospéré ces dernières années via des plateformes telles que Kiss Kiss Bank Bank ou encore Kickstarter. Aujourd’hui n’importe qui peut participer au développement de projets entrepreneuriaux, insolites et innovants.

Le crowdlending repose sur le même principe que le crowdfunding à savoir l’aide au financement par la foule. Apparu il y a peu de temps, le crowdlending est une nouvelle forme de financement officiellement régularisée en France depuis 2014.
Lui aussi se matérialise sur des plateformes sur Internet, celles-ci permettent aux projets de nature diverse de solliciter une aide financière. Jusqu’ici pas de grandes différences avec le crowdfunding, nous sommes d’accord.

La différence entre ces deux types de financement participatif est la nature des aides apportées. Le crowdlending est un peu plus risqué dans le sens où une personne donne de l’argent à un projet mais sous forme de crédit. En effet, la personne qui souhaite apporter son aide financière à un projet sur les plateformes de crowdlending peut le faire sous forme de prêt. Comme une banque, l’investisseur va alors prêter son l’argent à une future entreprise par exemple, et comme pour tout prêt bancaire il y a des intérêts.

Désormais vous connaissez le principe du crowdlending : un investisseur prête de l’argent à une future entreprise (ou autre), permet ainsi à la future entreprise doit se développer et rembourser l’argent prêté plus les intérêts. C’est le même système qu’un prêt bancaire ou presque. Les plateformes de crowdlending proposent un financement plus simple et plus rapide qu’une banque. L’investissement peut s’avérer rentable pour le prêteur.

Bien sûr, le montant en crédit que peut percevoir le projet, ne peut pas excéder la somme de 1 000 euros par personne, un montant fixé par l’État français. Car le crowdlending n’est pas sans risque, en effet on ne peut pas garantir que le projet, ou la futur entreprise fonctionnera à l’avenir. Il est possible que la rentabilité ne soit pas au rendez-vous, et que la future entreprise ne puisse pas payer ses mensualités.

Mais le crowdlending permet tout de même de gagner du temps, d’ouvrir son projet innovant à des investisseurs qui ne l’auraient pas connu autrement. Ceux qui souhaitent investir peuvent définir des critères comme l’aide à des projets locaux. La plus connue des plateformes de crowdlending en France s’appelle LendingClub, et pour en savoir plus sur ce type de financement participatif vous pouvez également vous rendre sur le site crowdlending.fr.

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5