Cet article présente le développement des activités de l'Adie (Association pour le droit à l'initiative économique) fondée par Maria Nowak, dont l'objectif principal est d'être une porte d'entrée vers le système bancaire "traditionnel". Selon Maria Nowak, la demande de microcrédit continuera à se développer. Elle indique que les banques "ne savent pas comment accueillir des publics parfois très fragilisés. Nos clients n'ont parfois aucun "track record" (références en gestion), pas de revenus fixes et 20 % d'entre eux savent à peine lire et écrire. Mais sur le segment haut du microcrédit, la clientèle redevient bancable". A lire : - La finance responsable tente de se faire une place - "Je veux développer une banque pour les PME en Afrique", interview de Youssou N'Dour.

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5