De nombreux repreneurs pensent qu'ils sont de bons commerciaux. Mais la plupart du temps, le chef d'entreprise qui se trouve en première ligne ne sait pas vendre. La chronique de Pascal Ferron, vice-président Baker Tilly France.

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5