Le métier de journaliste fait toujours rêver les étudiants. C'est ce que constate Pierre Savary, directeur des études à l'Ecole de journalisme de Lille (ESJ). Pourtant une étude, réalisée par l'Institut français de presse (IFP), indique qu'en 2008, parmi les nouveaux titulaires de la carte de presse entrant dans la profession, les contrats à durée indéterminée n'étaient que 41 % contre 69 % en 1998. Si la proportion de pigistes reste stable, la part des contrats à durée déterminée augmente. Dans ce contexte, des journalistes proposent des articles à des publications en exerçant leur activité en tant qu'auto-entrepreneurs. Cependant, en principe, le régime de l'auto-entrepreneur ne s'adresse pas aux journalistes. La commission de la carte des journalistes refuse en effet de la délivrer aux rédacteurs exerçant sous ce régime car ils ne sont pas salariés d'une entreprise de presse et mélangeraient souvent dans leur activité journalisme et communication.

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5