Et si les entreprises osaient une organisation différente ? Une organisation qui ne serait pas pyramidale mais qui favoriserait les idées de chacun. Une entreprise où l’initiative individuelle serait mise en avant, sans que l’esprit collectif n’en soit altéré. Ceci s’appelle l’intelligence collective et dans certaines sociétés, c’est déjà une réalité.

Pourquoi continuer à conduire son entreprise comme avant…alors qu’une nouvelle méthode commence à faire ses preuves ? L’intelligence collective est cette nouvelle façon d’aborder les choses : partant du principe que personne ne sait tout mais tout le monde sait quelque chose, des dirigeants d’entreprises mettent en avant l’initiative individuelle, les passions et même les egos au service de la performance de l’entreprise.

L’idée est de s’affranchir de règles ou de processus qui ont fini par prendre le pas sur le bon fonctionnement de l’entreprise. Adieu reporting, règles, normes et protocoles. Des étapes qui finissent par engourdir certains salariés, courbés par ces contrôles. Une fois l’équipe de direction convaincue - mais des résistances existent - elle doit insuffler un vrai climat de confiance, de liens et de liberté. Très souvent, l’entreprise commence par recenser auprès de ces collaborateurs, les valeurs communes, et la façon dont chacun voit le futur de l’entreprise.

L’objectif final est d’impliquer davantage les salariés… et les résultats montrent que la croissance s’en porte d’autant mieux. Car le corollaire à l’intelligence collective est la facilité à interagir : vite, souvent, sur un plan économique, technique ou relationnel. Si c’est la génération Y qui semble avoir rendu ce type de management incontournable, il ne parait pas non plus incroyable que des salariés qui s’accomplissent à leur boulot puissent rendre leur entreprise plus florissante.

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5