Aux yeux de la loi, il vous suffira d’un euro de capital pour créer votre SAS ou SARL. Mais c’est là de la pure théorie. Dans la pratique, c’est bien la hauteur de votre capital de départ qui conditionnera la confiance que les banques vous accorderont. Et avec un million, ai-je la garantie du succès ? Pas forcément. Votre idée, votre plan, votre rigueur de gestion et votre agilité sont les premiers outils de la réussite.

Partons d’un scénario idyllique, vous avez l’argent. Il est tombé tout seul, vous avez hérité ou épargné, votre papa est banquier et vous a fait un prêt en douce… bref, vous voilà au jour 1 avec un million d’euros en poche pour lancer votre entreprise. Sera-ce suffisant ? Rien n’est moins sûr. Évidemment, ce sera plus simple pour vous que pour celle ou celui qui lance sa start-up avec un capital de départ d’un euro symbolique, mais la partie n’est pas gagnée pour autant. Et pour en décomplexer certains, Zuckerberg a créé Facebook avec une poignée de dollars.

Le budget doit être proportionné…

Avec un million d’euros, vous serez certes assez crédible auprès de vos partenaires, mais seulement virtuellement. Dans les faits, la hauteur du budget doit d’abord coller à la réalité de l’activité que vous lancez. En clair, si vous lancez un site internet d’échanges de services entre voisins, le million devrait suffire. Si vous souhaitez lancer une plateforme de forage de pétrole au milieu du Pacifique et distribuer du carburant pour les compagnies aériennes, il va de soi que vous serez pour le coup un peu court. L’évidence impose de disposer d’un budget adapté et proportionné aux dépenses prévisionnelles, sachant que le premier exercice de votre entreprise a de fortes chances d’être déficitaire.

Le plan, la rigueur et l’agilité…

Les exemples de plongeons économiques sidéraux ne manquent pas. Nombre de créateurs d’entreprises se retrouvent des mois après avoir investi des sommes dépassant les millions d’euros avec un papier signé par le tribunal du commerce et leur signifiant la liquidation judiciaire de leur rêve de start-up. Ce qui compte dans la réussite de votre lancement d’activité tient davantage à la qualité du business plan et de l’idée de départ qu’au montant du chèque qui rend le projet jouable. Votre iodée de business doit être forte, singulière et mise en perspective sur le terrain de la concurrence via une étude de marché solide.

Le business plan sera aussi votre outil clé et indispensable allié pour garder le cap. Dans l’idéal, il devra porter sur les trois premières années. La première année doit être détaillée et axée sur l’équation « recettes et besoins de trésorerie ». Il vous faudra aussi prendre en compte l’augmentation des dépenses en amont afin de revoir votre capital, votre emprunt ou vos dépenses en conséquence.

L’intitulé du jeu de la création d’entreprise ressemble alors à « qui peut garder et transformer un million ? »

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5