Au programme pour ce début d’année 2016, quelques changements pour l’entrepreneuriat. Vous avez entendu parler d’une nouvelle prime, de plan d’urgence, d’emploi, de régime fiscal et de crédit d’impôt, sans réellement savoir si cela vous impactera ? Entrepreneurs, rassurez-vous, on revient sur les mesures qui vous concernent vraiment.

L’embauche PME

D’ores et déjà mise en place, l’embauche PME prend la forme d’une prime à l’embauche comme son nom l’indique. Toutes les petites et moyennes entreprises peuvent en bénéficier, pour les deux années à venir.

En quoi ça consiste ?

Pour toute embauche d’un CDI ou d’un CDD d’une durée minimum de 6 mois, l’entreprise peut bénéficier d’une prime de 2000 euros. La seule condition afin de profiter de cette mesure, concerne le salaire du nouvel arrivant. Celui-ci ne doit pas dépasser 1,3 fois le smic. Sur le long terme, l’embauche PME devrait basculer vers un crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi.

Le Crédit d’Impôt Recherche 

Pour les entreprises les plus innovantes et qui investissent dans la recherche et le développement, un Crédit d’Impôt Recherche a été créé en 2013. Le CIR permet aux entreprises de récupérer 30% des dépenses liées à la recherche et au développement au bout d’un an sous forme de crédit d’impôt.

Concrètement en 2016, il n’y aura pas de changement pour le CIR. Cependant, il pourra désormais être proposé comme solution pérenne aux entreprises.

Retour sur les qualifications des entrepreneurs

En 2016, les qualifications demandées aux entrepreneurs souhaitant créer leurs entreprises seront moins exigeantes. Dans un premier temps, les diplômes demandés devront être en lien direct avec les tâches réalisées au quotidien. Il ne sera plus question d’acquérir un diplôme supplémentaire sans relation avec son métier.

Aujourd’hui, pour concrétiser son projet d’entrepreneuriat, il est nécessaire d’effectuer un stage préalable à l’installation. Ce stage consiste à comprendre toutes les facettes du rôle d’entrepreneur. Désormais, cette étape sera considérée comme validée si elle n’est pas réalisée sous un mois. Ce stage étant parfois compliqué à mettre en place et à prévoir pour les entrepreneurs, il bloquait la progression de leur projet.

Le portage salarial

Le portage salarial est un mode d’organisation, qui permet de s’installer tout en gardant son statut de salarié. En 2016, il sera assoupli dans le but de pouvoir démarrer son activité, sans pour autant engager les démarches administratives dans l’immédiat.

Micro entreprise

Le statut de micro entreprise permet de profiter d’un régime fiscal intéressant pour les entrepreneurs. En 2016, ce statut sera élargi afin d’en faire bénéficier un plus grand nombre d’entreprises. Il sera également possible de basculer d’un régime fiscal normal, à celui de micro entreprise au bout d’un an contre deux ans actuellement.

On espère que toutes ces nouvelles mesures sont désormais plus claires, et qu’elles vous seront utiles !

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5