Lors de la rencontre "Travail, entrepreneuriat, consommation sur Internet : regards croisés sur les nouvelles stratégies individuelles face à la crise" organisée, hier, par l'Institut Thomas More, avec la participation d'Hervé Novelli, secrétaire d'État chargé des PME, François Hurel, président de l'Union des auto-entrepreneurs, a déclaré "il faut être inventif sur une phase deux de l'auto-entrepreneuriat" et prendre en compte "la capacité des individus à se mettre en réseau". Il indique par ailleurs voir apparaître, sur les activités de vente, de nouveaux acteurs "grâce à internet, qui permet de se positionner comme intermédiaire sans avoir à gérer les stocks de marchandises". Pour lui, au-delà de la simplicité apportée par le régime de l'auto-entrepreneur au niveau de la déclaration et du calcul des charges sociales, l'autre révolution sous-jacente au régime est que "la totalité du dispositif peut se dérouler sur internet". Également présent à la rencontre, Yohan Ruso, directeur général d'eBay France, signale que des auto-entrepreneurs se lancent dans le e-commerce en utilisant sa plate-forme.

Noter cette actualité
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5