La loi du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire, définit cette dernière comme "un mode d’entreprendre et de développement économique adapté à tous les domaines de l’activité humaine". Cependant, on peut aussi définir l’ESS au travers de ses valeurs : utilité sociale, démocratie (une personne = une voix), liberté d’adhésion, lucrativité encadrée (l’argent comme un moyen, pour le projet), ancrage territorial et d’activités non délocalisables (définition de la CRESS Nord-Pas-de-Calais).
 
Les commerces dits de l’ESS s’opposent donc à plusieurs valeurs inhérentes au monde de l’économie dit “standard” :
- dans son statut (préférence à la coopérative plutôt qu’à la société anonyme) ;
- dans la redistribution des richesses plus équitable ;
- dans la préoccupation écologique orientée vers les circuits courts et l’agriculture biologique ;
- dans la volonté de satisfaire le consommateur en leur proposant des produits plus “responsables”.
 
Cette volonté de ne pas s’inscrire dans une démarche mercantile mainstream est due au fait que ces acteurs cherchent à promouvoir une alternative à cette économie.

En savoir plus.