• Chiffres d'affaires
    non communiqué €

  • Année de création 1901

  • Nombre de salariés 1

Les +

En toute honnêteté je pense que mon petit grain de folie et ma curiosité y sont pour beaucoup.

Les -

J’ai été confronté aux réactions, parfois violentes, du public. L’absence de marketing et de communication l’expliquent en partie je pense. Avec une meilleure campagne de communication, j’aurais aussi pu anticiper les futurs dérapages de la Créature. 

Docteur Frankenstein 197 ans

En quelques mots, qui êtes-vous et quel est votre parcours ?

Je suis originaire de Cologny, une petite ville charmante près de Genève en Suisse. C’est là que j’ai grandi. J’ai toujours été curieux, intéressé par la science et tout ce qui se passe autour de moi. C’est comme ça que j’en suis venu à créer la Créature terrifiante à laquelle je voue un sentiment confus entre l’amour et la haine et pour laquelle je me sens responsable de tous ces actes, même les plus horribles.

Pourquoi avez-vous eu envie de créer votre entreprise ?

Obsédé par le sens de la vie, j’ai toujours voulu percer son secret. La découvrir au fond d’elle même, découvrir ce qu’elle est vraiment. Cette envie m’a guidé depuis mon plus jeune âge. Et il faut dire aussi que comme mon père avait son affaire avec les morgues des hôpitaux, et bien cela m’a donné un coup de pouce pour mes premières recherches sur l’origine de la vie.

Présentez-votre idée de création, le nom et l’origine de votre entreprise.

Mon père tenait une morgue dans notre village et cette fréquentation des morgues m’a vraiment permis de franchir un pas. Tous ces corps à disposition, je n’avais qu’à me servir. Un poumon par ci, un rein par là ! Un véritable incubateur à vie. Bref. C’est en collectant ces morceaux de corps que peu à peu la Créature a commencé à naître. Elle est grande, jaune, et oui les vis sur son crâne n’était pas du plus bel effet, mais elle était là, devant moi ! Après tout s’est transformé en brouillard. Je ne souhaite plus en parler.

Si c’était à refaire, que feriez-vous différemment ?

Je pense que je referais la Créature mais en femme. Ou alors un couple avec un enfant.

Un conseil pour les futurs entrepreneurs ?

De fréquenter les morgues et les cimetières plus souvent. Ce sont de véritables sources d’inspiration.

Les structures qui vous ont accompagnées, que vous ont-elles apporté ? Ont-elles été à vos côtés pour surmonter certaines difficultés et développer certains points ?

J'ai été accompagné du début à la fin de mon projet. Ces structures étaient là pour répondre à mes inquiétudes et interrogations. Elles proposent un parcours structuré dans lequel j'ai pu me retrouver. Grâce à elles j'ai pu me dire « Je Crée ».
Avec à elles j'ai pu entrer en relation avec des drogueries et des magasins d'outils. Les financements dont j'ai pu bénéficier m'ont permis d'acheter des vis et des fripes pour habiller et donner vie à la Créature. Le tissu relationnel que l'on se constitue avec les structures d'accompagnement est très important. L'électricien avec lequel j'ai travaillé pour donner vie à la Créature et aussi pour la coiffer, c'est grâce aux structures d'accompagnement que je l'ai rencontré.