• Chiffres d'affaires
    X €

  • Année de création 2015

  • Nombre de salariés 0

Peexy - Grands Ensemble - 75 rue Léon Gambetta - 59 000 Lille

http://www.peexy.fr

Les +

Mes points forts sont mon expérience sur des projets de tout type, mon professionnalisme reconnu ainsi que ma pédagogie.

Les -

La principale difficulté quand on se lance en tant qu’indépendant est la solitude, surtout quand on travaille depuis chez soi. Il arrive en effet, qu’on passe plusieurs jours sans voir personne. De plus, il est compliqué de faire la rupture entre vie professionnelle et vie « domestique » quand le bureau est dans le salon.

Grands Ensemble propose un espace de coworking accessible gratuitement dans lequel je vais de temps à autre, juste pour voir du monde. J’ai aussi intégré BIEN FAIT POUR TA COM’, une coopérative de communicants, ce qui me permet de travailler en groupe.

laurent_naudier Naudier Laurent 31 ans

En quelques mots, qui êtes-vous et quel est votre parcours ?

Je suis Laurent, chef de projet web indépendant et fondateur de Peexy.

Diplômé de l’école HETIC (une des toutes premières écoles spécialisées dans la communication digitale) en 2009, je suis ensuite parti voyager pendant 7 mois seul, jusqu’au Japon après avoir passé un an et demie en alternance dans une agence web parisienne.

A mon retour, j’ai intégré une grande agence de communication lilloise en tant que chef de projet web. Pendant 5 années, j’ai accompagné grands comptes et PME dans tous les aspects de leur communication sur Internet : création/refonte de site Internet, communication sur les réseaux sociaux, campagnes d’e-mailing,…

J’ai quitté l’entreprise fin 2015 pour créer ma propre structure.

Pourquoi avez-vous eu envie de créer votre entreprise ?

Je ne me suis jamais retrouvé dans le modèle de salariat traditionnel. Cela s’est confirmé lors de mon passage en agence : si je m’éclatais sur les projets et avec mes collègues, j’ai toujours eu du mal avec la structure managériale « à l’ancienne ».

J’avais envie de liberté, de pouvoir dire non à un projet que je ne sens pas, gérer les projets à ma façon, sans avoir à subir des process qui n’étaient pas adaptés à mon métier.

J’avais aussi et surtout envie de travailler pour des entreprises dont je partage les valeurs et particulièrement les entreprises en lien direct ou indirect avec l’Economie Sociale et Solidaire.

Enfin, l’entrepreneuriat permet de sortir de sa zone de confort et de prendre sa vie professionnelle en main.

Présentez-votre idée de création, le nom et l’origine de votre entreprise.

J’ai toujours eu envie d’être mon propre patron. Déjà à la fin de mes études, j’avais envie de me lancer. A l’époque, j’ai estimé qu’il était plus sage de d’abord faire mes armes en agence, ce que j’ai fait et que je ne regrette pas. J’y appris une rigueur et des méthodes qui me sont indispensables aujourd’hui. J’y ai également constitué mon réseau professionnel.

Après 5 années de salariat, je commençais à m’ennuyer. J’avais fait le tour de mon poste et j’estimais qu’il était grand temps de me lancer. J’ai donc créé Peexy fin 2015 afin d’accompagner les PME, porteurs de projets ou grand compte dans tous les aspects de leur communication sur Internet.

J’ai choisi ce nom de marque car je ne voulais pas utiliser mon propre nom et je voulais quelque chose de court, facilement mémorisable et en lien avec mon activité.

Vous avez sollicité le CLAP, en quoi cela vous a-t-il permis de surmonter certaines embuches, de développer certains points ?

Pour être honnête, j’ai sollicité le CLAP avant tout pour la possibilité d’un coup de pouce financier, via une subvention.

Mes rendez-vous avec ma conseillère m’ont toutefois permis de consolider la partie gestion financière de mon projet et de partir sur de bonnes bases, avec des objectifs réalistes.

Avez-vous été accompagné(e) par d’autres structures ? Si oui, que vous ont-elles apporté(e) ?

J’ai été accompagné par la BGE Hauts de France. Ils m’ont permis d’y voir plus clair sur les différentes étapes de la création d’entreprise, la construction d’un business plan et les différents statuts.

J’ai également intégré la Coopérative d’Activités et d’Emploi (CAE) Grands Ensemble à Lille. Ils m’ont apporté un statut qui me convient bien : celui de salarié-entrepreneur. C’est un statut encore méconnu mais qui gagne à se développer car il offre la protection du salariat et la liberté de l’entrepreneuriat. Ils prennent également en charge toute ma comptabilité.  

Comment avez-vous utilisé l’aide financière que vous avez reçue ? Etait-ce pour cela que vous aviez initialement demandé cette aide ou suite à votre accompagnement vous avez revu vos projets ?

Mon activité de chef de projet web indépendant ne nécessitant pas d’investissement lourd en matériel, j’ai utilisé ma subvention pour acheter du matériel bureautique me permettant de transformer mon appartement en bureau comme une imprimante multifonction, un deuxième écran, …

Et si c’était à refaire, que feriez-vous différemment ?

Pour l’instant, je ne regrette aucun de mes choix. Toutefois, mon activité n’ayant que quelques mois, je manque encore de recul.

Quels conseils donneriez-vous aux futurs entrepreneurs ?

A ce stade de mon projet, le seul conseil que je peux donner est de ne pas se lancer tête baissée dans la création d’entreprise et de bien choisir son statut. En quelques mois j’ai rencontré un grand nombre de personnes qui ont dû arrêter leur activité en raison d’un mauvais choix de statut juridique et de charges trop lourdes.