Commencez par bien identifier l´origine de cette difficulté financière passagère qui peut provenir soit : - d´une sortie de fonds importante et obligée (ex. : paiement du loyer commercial ou de la taxe professionnelle, règlement de la TVA exigible, tirages des fournisseurs en fin de mois, etc.) alors que vos recettes sont régulières, - d´une commande intempestive que vous avez passée (ex. : achat d´un stock important pour obtenir une réduction de prix, alors que vous n´aviez pas les fonds nécessaires : attention, il s´agit là d´une faute de gestion), - de rentrées de fonds qui tardent à venir (ex. : facturation à certains clients indélicats ou qui paient avec un délai imprécis...) ou qui sont prévues à une échéance ultérieure (ex. : augmentation des ventes avec accroissement de l´encours du crédit accordé à la clientèle : si le gonflement du besoin en fonds de roulementqui en découle n´est pas dû à une commande exceptionnelle, il ne s´agit pas dans ce cas de "problème passager de trésorerie", mais d´un besoin financier nouveau, structurel, impliquant un renforcement de votre fonds de roulement.) Le " plan de trésorerieglissant" que vous devriez toujours réaliser, doit vous aider à bien repérer ce problème de décalage de trésorerie. Ensuite, vous allez devoir agir : - soit en négociant, avec certains de vos créanciers, un paiement différé de ce que vous leur devez : vous pouvez, par exemple, demander à un fournisseur une prorogation d´un mois pour le paiement de sa traite : les agios seront à votre charge et viendront majorer d´autant le nominal de la lettre de change, - soit en négociant, avec certains de vos clients, un paiement anticipé moyennant un escompte commercial que vous leur consentiriez et naturellement en adressant, le cas échéant, un rappel à l´ordre à ceux qui auraient déjà dû vous payer, - soit, avec un plan de trésorerie rigoureux et des justificatifs adéquats (doubles de factures par exemple) en négociant, avec votre banquier, une solution de financement à court termequi pourra être une mobilisation partielle de votre chiffre d´affaires (escompte ou du "crédit Dailly", par exemple) ou bien un découvert pour honorer les règlements que vous avez à faire. N´oubliez pas qu´il ne faut jamais mettre le banquier devant le fait accompli, il faut le saisir de vos difficultés par avance. Attendre que le banquier réagisse à la tournure que prend votre compte est la pire des situations. En savoir plus sur les solutions de financement à court terme Source : www.apce.com