Non, pour les créances nées après le 7 août 2015, car la résidence principale de l´entrepreneur individuel, et donc du micro-entrepreneur, est rendue de droit insaisissable par ses créanciers professionnels. Par contre, si vous avez d´autres biens fonciers bâtis ou non, non affectés à votre activité (un terrain ou une résidence secondaire par exemple), une déclaration d´insaisissabilité devant notaire les protégera le cas échéant. Source : www.apce.com