- Vous serez tout d´abord soumis à l´impôt sur les bénéficesréalisés par votre entreprise : imposition sur le revenuou imposition sur les sociétés (IS),en fonction de la structure juridique choisie. - Vous devrez sauf exception vous acquitter de la contribution économique territoriale, impôt local contribuant au financement des charges des collectivités locales. - Si vous êtes propriétaire de vos locaux, vous serez soumis à la taxe foncière. - Si vous êtes commerçant, artisan, agriculteur ou si vous exercez votre activité en société, vous devrez verser une taxe pour frais de chambre de commerce et d´industrie, de chambre de métiers et de l´artisanat ou de chambre d´agriculture. - Si vous occupez des locaux spacieux en Ile de France, vous pourrez être amené à verser une taxe annuelle sur les bureaux. - Si vous créez une société, vous pourrez, le cas échéant, être redevable de la taxe sur les voitures de sociétés. - L´ensemble de vos revenus sera soumis à la CSG et CRDS. - Des droits d´enregistrementseront à verser à l´occasion de certains événements tels que cessions, conclusion de baux... Par ailleurs, certains impôts et taxes pourront vous concerner si vous employez des salariés. Il s´agit de : - la taxe sur les salairesqui s´applique à tous les employeurs (personne physique ou morale) qui ne sont pas assujettis à la TVA ou ne l´ont pas été sur 90% au moins de leur chiffre d´affaires, - la taxe d´apprentissagepour les entreprises commerciales, industrielles ou artisanales et les sociétés soumises à l´IS quel que soit leur objet. En sont néanmoins exonérées les petites entreprises occupant un ou plusieurs apprentis avec contrat régulier d´apprentissage, - la participation à la formation continuequi concerne tous les employeurs quelle que soit leur activité, - la participation à l´effort de constructionqui concerne les employeurs occupant au minimum 10 employés. Enfin, certaines taxes concernent des secteurs d´activité particuliers. Pour plus d´informations, consultez votre centre des impôts. Pour en savoir plus sur les conséquences fiscales du choix du statut. Pour en savoir plus sur les aides fiscales, exonérations, abattements etc. Source : www.apce.com