Pour démarrer l´activité, le franchiseur peut effectivement imposer l´achat d´un stock minimum, appelé aussi "stock de base". Par la suite, il revient au franchisé de gérer son stock en fonction de ses besoins. Le franchiseur peut toutefois imposer une certaine largeur ou profondeur de gamme, un certain nombre d´articles ou de références indispensables à l´offre et au concept. Dans le cas d´achats par centrale de référencement, il se peut que les fournisseurs référencés reprennent une partie des invendus (en fonction du CA effectué sur l´année par ex). En cas de centrale d´achat, le franchiseur peut accepter la reprise des invendus mais il n´y a aucune règle standard en la matière, chaque franchiseur en décide et doit le mentionner, le cas échéant, dans le contrat de franchise. Attention, toutefois, aux contrats de commission affiliation : le stock est en dépôt chez le franchisé mais reste la propriété du franchiseur. Le franchisé n´a donc pas le choix des articles ni de la quantité. Ce type de contrat se trouve essentiellement dans les réseaux de prêt-à-porter et de maroquinerie. Pour plus d´informations, consulter le tableau comparatif des contrats de partenariats Source : www.apce.com