Seules les rémunérations soumises à cotisations de sécurité sociale sont prises en compte pour déterminer le nombre de jours non indemnisables, c´est à dire : - pour les entrepreneurs individuels : le bénéfice net déclaré aux organismes sociaux - pour les dirigeants de sociétés soumises à l´IS : leur rémunération, - pour les auto-entrepreneurs : le chiffre d´affaire réalisé, après abattement variant suivant la nature de l´activité. Les dividendes ne sont en principe pas considérés comme une rémunération, mais comme des revenus de capitaux mobiliers : ils ne sont pas donc soumis à cotisations sociales. Sont également soumis à cotisations sociales depuis janvier 2013 : - la part des dividendes percus par les entrepreneurs individuels à responsabilité limitée (EIRL) qui ont opté pour l´impôt sur les sociétés qui excède 10% de la valeur du patrimoine affecté ou 10% du montant du bénéfice net si celui-ci est supérieur, , - la part des dividendes perçus par le travailleur non salarié (gérant majoritaire de SARL, gérant d´EURL, associé de SNC), son conjoint, son partenaire pacsé ou ses enfants mineurs, qui exercent leur activité dans une société relevant de l´IS, pour la fraction détenue supérieure à 10 % du capital social, des primes d´émission et des sommes versées en compte courant. Source : www.apce.com