Oui, rien, n´interdit à l´entrepreneur individuel à responsabilité limitée de consentir à ses créanciers professionnels des sûretés sur des biens affectés au patrimoine professionnel (par exemple, nantissement sur son fonds de commerce) ou même sur des biens non affectés et restés dans son patrimoine personnel. Source : www.apce.com