C´est une question importante à vous poser : - si vous réalisez cet achat au nom de votre entreprise, - et si cette dernière est soumise à un régime réel d´imposition (1). En effet, dans un tel cas, le coût d´acquisition HT de votre véhicule pourra être amorti sur une période variable entre 4 et 5 ans et ainsi entrer dans les charges déductibles de votre entreprise : - sans limitation de montant, dans le cas d´un véhicule utilitaire (VU), - dans la limite de 9 900 euros ou 18 300 euros en fonction de son taux d´émission de dioxyde de carbone (CO2) (2),dans le cas d´une voiture de tourisme ou d´une voiture particulière (VP) affectée exclusivement à un usage professionnel (3). Si votre choix se porte sur un véhicule propre, il pourra exceptionnellement être amorti sur une période de 12 mois, dans la limite des plafonds mentionnés ci-dessus. (1) Dans les régimes réels d´imposition (BIC) ou de la déclaration contrôlée (BNC), les charges sont en principes déduites pour leur montant réel. Contrairement au régime de la micro-entreprise, dans lequel les charges sont fiscalement déductibles sous forme d´un abattement forfaitaire ou non déductibles en cas d´option pour les versements libératoires de l´impôt sur le revenu. (2) Le plafond de 9 900 euros concerne les véhicules les plus polluants dont le taux de dioxyde de carbone est supérieur à 200g/km. Le plafond de 18 300 euros vise, quant à lui, les autres véhicules particuliers. (3) Ce plafond n´est toutefois pas applicable à certaines professions qui utilisent le véhicule pour réaliser l´objet même de leur activité : exploitants de taxis, auto-écoles, ambulanciers, etc. Source : www.apce.com