Le terme "micro-entreprise" couvre plusieurs notions : Juridiquement, les micro-entreprises qui sont des entreprises de petite taille , ne diffèrent en rien des autres entreprises. Cependant, les pouvoirs publics et les professionnels de la création d´entreprise ont été conduits à reconnaître leur spécificité : ce sont celles dont toutes les compétences commerciales, comptables, techniques, juridiques, informatiques sont rassemblées autour d´une, voire de 2 personnes. Dans une recommandation du 6 mai 2003, la commission européenne a modifié la définition des PME en tenant compte des développements économiques. Elle définit la micro-entreprise par rapport à 3 seuils : - un effectif inférieur à 10 salariés, - un chiffre d´affaires inférieur à 2 millions d´euros, - un total du bilan annuel inférieur à 2 millions d´euros. Sur le plan fiscal notamment, il s´agit d´un dispositif "ultra simplifié" de détermination des bénéfices imposables qui a été institué sous l´appellation "régime fiscal de la micro-entreprise". Son principal objectif est de réduire au minimum les obligations comptables et fiscales des entrepreneurs individuels, afin qu´ils puissent se consacrer plus largement à leur production et à leur clientèle. En savoir plus sur le régime fiscal "micro-entreprise" Source : www.apce.com